Découvrez le nouveau site internet du Musée de la Poupée de Paris en cliquant sur notre url www.museedelapoupeeparis.com
Du 12 octobre 2004 au 23 janvier 2005



Affiche de l'exposition
poupées miniatures

200 luxueuses poupées Raynal dévoilent la qualité de cette production et évoquent les souvenirs d’enfance de plusieurs générations de petites filles de 1922 à 1980.


Les poupées Raynal, 1922-1980


Poupées Raynal
en feutrine et toile bourrée,
fin 1920-1930
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

En 1922, M. Edouard Raynal fonda, à Paris, la Société Raynal spécialisée dans la fabrication de poupées en tissu bourré.


En 1930 il prit un brevet de fabrication de têtes de poupées en tissu permettant le lavage sans détérioration et produisit pendant de nombreuses années des poupées en tissu bourré avec des têtes en tissu ou en feutrine moulée, dans le goût des poupées italiennes de la marque Lenci, référence dans le monde entier en matière de poupées en tissu.


Poupées Raynal en tissu, 1925-1929
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


Dans les années 1935 l’entreprise s’installa à Montreuil et commença à produire un nouveau modèle de bébé à tête en composition plastique et aux membres en composition, monté sur un corps en tissu.

Dès 1936 elle proposa un bébé en tissu bourré avec une tête en celluloïd et des yeux riboulants ainsi qu’un bébé aux yeux peints très inspiré des modèles en feutrine. A partir de 1937 le rhodoïd remplaça progressivement le celluloïd et au cours de ces années les corps furent aussi réalisés dans ce matériau dit « incassable et ininflammable ».


Poupées Raynal en rhodoïd, années 1930

Poupon Raynal en rhodoïd et jersey bourré, 1938

Poupée Raynal en rhodoïd, 1950-1960
Cliquez sur les images pour les agrandir.

En 1951 la société Raynal déposa la marque « peau magique », un genre de caoutchouc synthétique imitant la peau et utilisé pour la fabrication des corps rembourrés de kapok. Cette peau se détériorant rapidement elle fut donc très vite remplacée par un plastique dur. Parallèlement, les poupées eurent un corps en plastique souple et à partir de 1957 une tête en plastisol. Les poupées en rhodoïd ne disparurent cependant qu’en 1963.

En 1957 Raynal devint la SARL BELINDA et de 1960 à 1974 elle produisit, en plus des modèles classiques, de nombreux modèles en PVC ainsi que des poupées à fonction, mécaniques, électriques et mannequins.


Poupon Raynal "baby love"
en plastisol, 1959

Poupon Raynal "capricieuse"
et sa boite d'origine

Poupon Raynal "capricieuse"
Cliquez sur les images pour les agrandir.

En 1974 la société fut vendue aux établissements SPES puis rachetée par Jamarex qui continua à produire des poupées portant la marque Raynal. En 1979 Jamarex entra dans le groupe Miro-Mecano et la marque Raynal ne fut plus exploitée.


Les poupées Raynal portaient toujours des vêtements d’excellente qualité et très bien finis, souvent agrémentés par une broche, un bracelet ou une médaille au nom de Raynal. Dès 1926 elles étaient vendues en boîte marquée du nom de l’entreprise.


Les poupées Raynal étaient considérées comme des poupées de luxe et valaient généralement plus cher que celles proposées par la concurrence. Elles étaient solides, bien montées, maquillées avec goût et remarquablement bien habillées. Elles ont généralement bien supporté le passage du temps et restent encore « fraîches ». Elles ont marqué plusieurs générations de petites filles et dans les années 1940-1950 toutes rêvaient d’en posséder une. Le renom de l’entreprise était tel que Raynal était le fournisseur officiel de l’Elysée pour le Noël des enfants du personnel de l’après-guerre jusqu’aux années 1960.


Broche Raynal, 1951
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.




L’exposition

Le Musée de la Poupée propose la première exposition mondiale consacrée aux luxueuses poupées Raynal qui ont marqué plusieurs générations de petites filles de 1922 à 1980.

A travers les poupées Raynal, c’est aussi l’histoire de l’évolution de la poupée-jouet en France que l’on découvre.

Les matériaux évoluent du tissu au celluloïd jusqu’aux matières plastiques. La morphologie des poupées varie au fil du temps pour correspondre aux attentes et aux jeux des enfants, on passe alors des poupées, aux poupons, aux poupées mécaniques et aux poupées-mannequin.

Environ 200 poupées de cette exemplaire entreprise française sont présentées avec leurs vêtements d’origine et parfois leurs boîtes, des photos d’époque d’enfants avec leur poupée, des catalogues d’étrennes, des publicités, des revues…

Quelques pièces remarquables ressortent parmi les différents modèles créés au fil du temps en tissu, rhodoïd ou plastique :

- Une poupée en tissu fabriquée pour représenter la célèbre jeune actrice américaine Shirley Temple.
- Une très rare poupée représentant la reine d’Angleterre enfant.
- Une poupée mannequin à l’effigie de la très populaire chanteuse des années 1960, Sylvie Vartan.

Cette exposition permettra à plusieurs générations de retrouver ses souvenirs d’enfance et de découvrir aussi la qualité exceptionnelle de ces poupées de luxe.

Alice au pays des merveilles- Julien Martinez
Tinnie et Sylvie Vartan
de marque Raynal par Jamarex, 1978-1979
Poupée Raynal représentant Shirley Temple
Cliquez sur les images pour les agrandir.




Autour de l'exposition...





Des visites conférences

Le Musée propose des visites conférence de l’exposition animées par Samy Odin, directeur du Musée et concepteur de l’exposition.

Tarif (Musée + visite conférence) : 8
 € - sur réservation

Samedi 30 octobre 17h – jeudi 25 novembre 17h – samedi 11 décembre 17h – jeudi 20 janvier 17h

Arriver 3/4 d’heure avant la conférence pour visiter le Musée.





Ecouter des contes et des histoires

Après votre visite, poursuivez le voyage dans le monde de l’enfance en écoutant de merveilleuses histoires, assis au milieu des poupées Raynal.

Le mercredi 16h30 - sur réservation - durée environ 1 heure 30 - 3-10 ans -
Tarifs (Musée + contes) : 10 € - 8 € - 7 €




Une boutique-librairie spécialisée

La boutique du Musée ouverte aux mêmes horaires que le Musée est également accessible sur internet : www.museedelapoupeeparis.com

Elle propose des poupées jouet et de collection bien sûr, mais aussi des vêtements et des accessoires ainsi qu’une grande variété d’ouvrages.


   

Une clinique pour les poupées malades

La clinique pour poupées du Musée répare les poupées anciennes, les baigneurs… et propose des expertises.
Devis gratuit sur présentation de la poupée malade.





Tous droits réservés.